Lien

Objet : Recherche Mlle Parfaite

Page 1.

Ou plutôt 11. Une fois que j’ai passé toutes les publicités pour les nouveaux soins miraculeux. Me voilà au sommaire de mon magazine féminin, dernier endroit où je côtoie les vernis à ongles et autres rouges à lèvres. Nous sommes lundi matin et je suis dans le train en direction de mon travail. Mal réveillée, comme le reste du wagon, on me transporte vers la zone industrielle. Je pars rejoindre mes collègues, tous des hommes, tous adorables et tous autant concernés par leur tenue que Nabilla par la grammaire. Page 11 donc. Le programme de mes 45 min de lecture à venir. Glam ou pas glam : les cuissardes. Soit. La nouvelle provoc’ : allumer un joint. Très bien. Les cuticules tatoos. Pardon ? Regard graphique, nouveaux jobs food, tendance imprimé, fashion police… Les mots défilent et je les comprends à peine. Je me dis que c’est bon de se remettre à lire ces magazines, que je suis visiblement has been avec mon crayon à yeux et mon unique tube de mascara.

J’ai 45 min pour comprendre.

Page 30. Je sens qu’il me faut un dictionnaire. J’ai déjà pianoté sur mon téléphone 3 fois pour savoir ce qu’était un OOTD [1], un vlog [2] et un haul [3] et tout ça pour le même article. Je peux expliquer le fonctionnement d’un V8 [2] et dessiner de mémoire un essieu ferroviaire. Mais là au secours ! Je ressens de plus en plus le besoin de sortir mon petit bloc-notes pour noter les nouvelles idées de maquillage et les produits à acheter pour les appliquer. Mais je me souviens avoir oublié mon stylo sur ma table de nuit (les dernières pages déco vont m’apprendre que cette dernière est totalement 2012). Bref, je nage. Mal.

RechercheMlleParfaite_Tag_Edito_1

Page 47, un doute me saisit.

Je lève les yeux vers les femmes autour de moi. Laquelle serait susceptible de savoir ce qu’est le layering [5] ? Toutes semblent maquillées. Certaines plus que d’autres. L’une d’elle attire mon attention, elle semble être une virtuose du glamour et de la tendance. Autour d’elle quelques hommes. Tous ne sont pas rasés, tous ne sont pas coiffés et la plupart semble finir de rêver à quelque actrice, les yeux mi-clos, manquant par la même occasion Mlle Parfaite à côté. Ce que je ne manque pas en revanche, c’est la différence de soins dans la tenue de cette dernière et celles de ses voisins. De retour au magazine, celui-ci me dit d’être au naturel mais ne pas porter de crème teinté semble passible de la peine de mort. Et les hommes des pubs présentent fièrement un côté négligé, un côté sauvage [6]. Mes sourcils se froncent (des futures rides ?).

Page 56. J’ai fermé le magazine.

J’ai fermé le magazine. Dommage que les fenêtres du wagon soient fermées en hiver, sinon il serait passé à travers. Ma tentative d’analyse et de compréhension de Mlle Parfaite ne va pas se prolonger plus longtemps. Soudainement, il me vient une répulsion pour elle, elle qui est l’attrait, ce qui est probablement mauvais pour mon cœur et pour ma peau. Pourquoi cautionne-t-elle tout ça ? Combien de temps cette belle enveloppe a perdu ce matin sur son joli minois (que j’entrevois à peine) et sur ses beaux cheveux blonds (coiffé de façon sophistiqué mais pas trop) ? A cet instant, je voudrais comprendre mais je ne sais pas qui est Mlle Parfaite. J’ai le sentiment seulement qu’elle ne doit pas aimer boire son thé du matin en écoutant les résultats sportifs [7], traîner une demi-heure de plus au lit et flâner sur le net. Elle doit aimer dépenser par contre dans tous ces trompe-l’œil qui me paraissent ridiculement chers quand un bel éclair au chocolat me semble toujours tentant et bon marché (même dans les meilleures pâtisseries en ville). Bien sûr, je suis sûre qu’elle a des stylos dans son sac et des mouchoirs et des baumes hydratants. Toutes ces choses que j’oublie et regrette d’avoir oublié quand ma lèvre explose en sang pour la 4ème fois de l’hiver (ne manquant jamais de me faire jurer). Je voudrais associer aussi bien les couleurs que Mlle Parfaite et souligner mes yeux comme elle. Mais voilà qu’elle descend du train, un arrêt avant le mien. Je ne pourrais donc pas lui demander un conseil pour mes lèvres gercées ou un stylo pour noter son numéro de téléphone. Nous sommes lundi matin et je cherche des yeux Mlle Parfaite sur le quai.


[3]http://www.youtube.com/watch?v=rwnjSKjfdlg (La somme de ses envies)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s