[Trop c’est Trop] Layering : il y a un peu plus, je vous le laisse ?

Je suis toujours épatée par la quantité de choses qui peuvent apparaître comme nécessaires à certaines virtuoses du pinceau : des Mlle Parfaite en puissance. Des routines à la fois longues et coûteuses.

Etape 1 : Découverte des rites et coutumes

Ici pour un premier essai, je fais le tour de ce qu’il faut avoir pour le layering, autrement appelé mille-feuille. Cette méthode, branchée  en ce moment, nous arrive tout droit du Japon. L’idée générale est de superposer les crèmes et lotions pour nettoyer, préparer et traiter la peau matin et soir. A ma connaissance, c’est une méthode à appliquer sur le visage ou les cheveux mais je peux avoir manquée une nouvelle technique (j’ai vite arrêté de faire le tour des articles sur le sujet).

Alors entrons dans le vif du sujet. Pour un layering de base, il vous faut :

  1. Une huile ou crème de massage pour se démaquiller
  2. Un gel nettoyant
  3. Une lotion
  4. Un sérum
  5. Un contour des yeux
  6. Une crème de jour (ou de nuit)

Et là, j’ai fait la méthode « light » (légère pour les intimes). Autrement dit pour cette technique de nettoyage et soin du visage, il vous faut 6 produits différents. Là, je fais une pose dans mes lectures. Il n’y a que moi que ça choque. Je pense à mon alter-ego masculin et à son shampoing cheveux et corps et visage et mains et pieds. Il a de la chance celui là.

Etape 2 : Whaaaaaat The F**k? (en chantant s’il vous plait, c’est mieux)

En bref, le tiercé dans le désordre de mes raisons de dire trop c’est trop ici : ça va coûter les yeux de la tête, c’est absolument inutile et inefficace  et c’est pousser chacune à un consumérisme outrancier.

Ça coûte un bras.

Une petite estimation rapide me donne les résultats suivants par produit [1] :

produits_layering

Ce qui nous fait un coquet total de 134€. Non mais WHAT ?? Juste pour la peau, sans compter combien le maquillage va coûter et les soins pour les cheveux.Et si encore le résultat le valait…

Ça prend une plombe et ça ne marche pas.

Ce rituel va vous prendre facilement une vingtaine de minute à appliquer (disons 15 si vous bâclez) et cela tous les matins et soirs. C’est un point de vue subjectif mais je trouve que c’est beaucoup de temps que je passerais bien à discuter avec mon compagnon ou à regarder une bonne vidéo sur TED [2]. 15 minutes c’est le temps moyen que je prends pour faire à manger le midi (je sais, je suis rapide). 15 minutes, c’est le temps complet que je passe dans la salle de bain au quotidien. 15 minutes, c’est deux fois le temps de cuisson des cookies, rendez-vous compte! 15 minutes, c’est tout le temps qu’il faut à mon lapin pour réduire à zéro le nombre d’appareils électroniques en état de fonctionnement. 15 minutes c’est beaucoup.

Ensuite niveau efficacité comment dire ? Scientifiquement, les effets de la première crème vont probablement bloquer tout ce que vous appliquerez ensuite, surtout si le premier produit est à base d’huile et les suivants à base d’eau. C’est bien connu l’huile et l’eau ne se mélange pas, on vous vend même en général les huiles comme des produits qui permettent à la peau de ne pas perdre son eau. Si l’eau n’en sort pas, elle ne pénètre pas non plus. Ensuite, les premières couches de la peau, sur quelques microns, se composent de peau morte (et heureusement, peu importe le nombre de gommage que vous faîtes). En plus, les premières couches de la peau sur quelques microns sont de la peau qu’on appelle la peau cornée (comme la corne qu’on peut avoir aux pieds ou aux mains mais en bien plus fin) et ce peu importe le nombre de gommage que vous faîtes. Du coup, vous ne pouvez pas nourrir ou hydrater la peau par ce biais, vous ne pouvez qu’en améliorer l’apparence extérieure (ça se joue dans la nourriture pour les vrais effets profonds).

structure peau

Vive le consumérisme !

Nous donner envie et besoin d’acheter ce qui est inutile pour se sentir mieux dans sa peau est le rêve de tous les marketeux. Sans vouloir la jouer anticapitaliste, dépenser 130 euros tous les 3 mois pour me transformer en geisha, je ne peux pas. Je crois que chacune devrait avoir une limite claire de ce qu’elle est prête à avaler pour dépenser plus. Je ne me crois pas plus à l’abri de ça que chacune (et chacun) d’entre nous : moi aussi, je crois qu’acheter cette nouvelle paire de chaussures est indispensable parfois. Mais je pense qu’ici, il n’est pas dur de rationaliser cet achat et de se rendre compte que ça repose quand même sur beaucoup de marketing. Image d’Extrême Orient zen, de geishas sensuelles, de poupée manga [3]… Le Japon lumineux vient dans votre salle de bain. On oublie de vous dire que le Japon est encore une société très machiste où les femmes se marient ou font une carrière, pas les deux[4]. Avouez que ce serait moins vendeur cependant !

En somme, aucune envie de comprendre Mlle Parfaite suivant la tendance sur ce coup-là. Je crois que je vais garder mon démaquillant et ma crème hydratante toute bête.


[3] http://www.shuuemura.fr/ (la sublime collection de chez Takashi Murakami où les femmes sont des poupées)

[4] « Les pensions doivent être une récompense pour les mères qui ont eu beaucoup d’enfants. Il est vraiment incroyable que l’argent du contribuable aille à toutes ces femmes célibataires sans enfants, qui vieillissent égoïstement en chantant les louanges de leur liberté. » Yoshiro Mori, ancien premier ministre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s