Lien

A la poursuite du rêve

7h du matin.

Je suis pour une fois en avance pour partir au travail. La neige tombe doucement ce matin et éclaire la journée, malgré le soleil qui lui par contre, est en retard aujourd’hui. Hier, dans un excès d’élan et de courage, j’ai décidé d’appliquer un masque sur mon visage pour soigner et hydrater ma peau (enfin pour avoir l’impression que je le fais et pour me détendre surtout). Du coup durant les 5 min nécessaire de pause (c’est long 5 min sans bouger les muscles du visage), j’ai décidé de préparer mes vêtements du lendemain. Et du coup, ce matin, il est 7 heures et je me sens prête et jolie, ce qui est une exception notable. En somme, rien ne peux entamer mon humeur. Je me balade avec une aura de pouvoir, une bague de connaissance, une armure +3 en charisme : imbattable je vous dis !

7h30 en direction de la gare donc.

Sur la plateforme, tout le monde semble resplendir. L’approche des fêtes, le vent d’hiver, les baisers de la grand-mère et les bons beignets au safran vendus avec du café chaud quelques pièces à la sauvette par une vieille petite mère mettent un coup de fouet au sang de la ville. Bref tout le monde se cède la place, se fait des sourires, semblent prêt à embrasser sa voisine.

Ma voisine à moi, elle est ravissante. Mlle Parfaite de pied en cap. Elle possède une belle chevelure longue et rousse qui tombe en boucle sur une cape de fourrure blanche. Elle est blanche du bandeau en laine qui couvre ses oreilles aux bottines qui s’enfonce dans le sol, blanche comme la neige et probablement douce aussi. Sur le moment, je pense à Jolene, ce standard de la country américaine :

      Your beauty is beyond compare
     With flaming locks of auburn hair
     With ivory skin and eyes of emerald green.

C’est ça, Jolene Parfaite.

Jolene pouvait, dans la chanson, prendre l’homme de la protagoniste. Cette dernière la suppliait de ne pas le faire même si lui rêvait d’elle chaque nuit. Cette femme debout à côté de moi sur le quai est-elle aussi un objet de rêve ? Très probablement. Je me rends compte que, moi-même, je la dévisage ce qui a pour effet de la voir se retourner sur moi et me sourire. Elle s’attend peut-être à ce que je lui demande quelque chose, comme l’horaire du prochain train ou que je parle du climat. Elle ne semble en tout cas pas surprise ou mal à l’aise et je la lâche donc du regard avant que ce soit le cas.

Mais est-ce que le rêve résiste à la réalité ?

En y regardant de plus près, on voit déjà que la flamme que sont ses cheveux dans le vent est due à une teinture et qu’elle est en réalité blonde. Que les boucles sont trop soigneuses pour être vrai (mon dieu ! elle a dû passer 20 min ce matin pour faire de si harmonieuses anglaises sur des cheveux aussi longs). Jolene Parfaite est sublime mais je ne peux m’empêcher de me demander ce qui se cache sous le rêve et l’apparence de poupée. A quoi elle ressemble le soir quand elle se démaquille, quand elle peigne ses cheveux et que les boucles retombent. Les cils papillons s’envolent surement, les yeux de biches se font la malle et les lèvres rose poudre deviennent peut-être rouge violent ou blanc pâle.

Jolene est un rêve. Donc relativement inoffensif. Et très probablement décevant une fois touché.

Publicités

Une réflexion sur “A la poursuite du rêve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s