[Trop c’est Trop] Les eaux de beauté : parfum + prix = soin?

Elles s’installent dans les routines soins, se redécouvrent dans les rayons, se renomment chez les grandes marques, font parler de miracle et de révolution : les eaux de beautés font leur grand retour. Mais quezako ?

On pense surement en premier au brumisateur Evian, Avène, ou Carrefour.

« Apaisante », « adoucissante » et « anti-irritante », ces brumisateurs promettent douceur, protection, confort et fixation du maquillage. Franchement que demande le peuple, je vous le demande? Y’a plus qu’à se balancer de l’eau sur la tête et on devient toutes des princesses Disney. Génial.

Non?

Les eaux de beauté sont bien plus qu’un simple pshitt avec de l’eau thermale. En tout cas, c’est ce qu’elles clament.

D’où que ça vient alors les eaux de beauté ? Si on cherche un peu, on apprend que ça ferait parti des routines de soins des asiatiques (tiens, tiens, encore le rêve asiatique servi à petit prix !). Qu’évidemment, les Américaines se sont jetées dessus [1], et qu’on essaye d’importer cela en Europe. De nombreuses marques ont apparemment changé le nom de leurs eaux parfumées par eaux de beauté pour surfer sur la vague.

Ce que l’on remarque généralement, dans le marketing de ces produits, c’est la mise en avant d’un effet bien être, d’une odeur sublime qui reste sur la peau. Ma mère a longtemps utilisée l’eau de Cologne pour son coté fraîcheur et coup de fouet (le grand luxe de l’eau de Cologne à 250 €/l).  Vous savez, cette fameuse bouteille de parfum qui se vide jamais et qui traîne depuis une éternité dans la salle de bain de maman. Et ben c’est elle (40 € le litre).

Les eaux de beauté n’ont rien d’une eau puisqu’il y a généralement beaucoup d’alcool dedans. Ben oui, forcemment, c’est un parfum à la base. Et la base du parfum, c’est l’alcool. Intéressant de voir que, la plupart des cosméto-addict abhorrent les soins qui contiennent de l’alcool, notamment les lotions et les nettoyants visage, sous prétexte que cela agresse la peau et que c’est mauvais pour elle. Soit. Mais alors pourquoi utiliser une eau de beauté ?

Aujourd’hui, on ajoute à la sauce de l’eau de Cologne le coté soin. Ce qui pour ma part me semble très fortement sorti du chapeau commercial, bien plus que de celui de la cosméto-scientifique. A 1000 € le litre [2], il a intérêt à être foudroyant le soin. On entend partout qu’il est très agréable d’utiliser ce produit et que ça détend un max. Super le soin !

Comme vous l’aurez compris, je suis plus que sceptique à propos de ce produit. Pour deux raisons : d’abord parce que les promesses du produits sont illimitées et très floues, et la deuxième raison est que, vu le prix de la chose, je préfère : faire des retouches maquillages, utilisé une eau de chez Carouf pour la fraicheur, un crème hydratante pour l’hydratation, un parfum… ben pour l’odeur. Tout ça réuni, ça coûte toujours moins cher et c’est, je pense, plus efficace que ces « eaux de soins ».

Allez, ce soir, je vais me mettre mon Lady Million sur la binette pour voir l’effet tonus, fraîcheur et parfum subtile sur la peau et puis je vais déboucher une bonne bouteille de vin à 15 €  qui détend très bien le soir. Et en plus, elle a aussi un parfum subtile…

Publicités

Une réflexion sur “[Trop c’est Trop] Les eaux de beauté : parfum + prix = soin?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s