Quel magazine féminin pour qui ?

Pour poursuivre sur l’article traitant des magazines féminins, j’ai pensé vous guider un peu dans la jungle que ces derniers composent. Le fait de les acheter tous m’a permis de me rendre compte qu’il y avait bien des différences même dans la presse traditionnelle. Du coup, autant vous faire partager ma nouvelle expertise :

– Pour celles qui aiment la mode, qui veulent un magazine d’experte un peu moins cher que Vogue : Jalouse

– Pour celles qui veulent des informations du front féministe : Causette et Louise

– Pour se vider le cerveau dans le train quand le trajet est trop long : Cosmopolitan et Glamour

– Pour entendre parler (un peu) de la condition des femmes loin, loin (en Inde notamment) et (beaucoup) du dernier vernis de chez Chanel : Marie-Claire et Grazia

– Si vous voulez conseiller un bon magazine à votre homme ou le comprendre un peu mieux : GQ

J’ajoute à cela une mention spéciale d’ailleurs aux versions étrangères de ces magazines : le Cosmopolitan US est tellement plus audacieux et présente des questionnements plus variés et intéressants (notamment sur la sexualité).

Sinon, vous remarquerez que certains magazines de notre première sélection ne sont pas citée. C’est parce que je ne peux pas me résoudre de les recommander à qui que ce soit. Les magazines pour jeune fille comme Biba ou pour femmes matures comme Femme actuelle sont tellement déconnectés de leur cible que ça en est quasiment irrespectueux. Les premiers prennent les jeunes filles pour des poires (et des vaches à lait) et les derniers présentent des jeunes femmes de 20 ans sur des sujets pour femme des années 60. Donc non !

J’espère que ce bref article vous aura aidé à savoir quoi lire sur la plage/dans l’avion/le bus cet été. Faites moi savoir si vous voulez d’ailleurs des articles plus estivaux prochainement 🙂

Look book de la détresse matinale

Tout est parti de là. De ce moment précis. Celui que je vis tous les matins. Debout, congelée, portant seulement une petite culotte, (bon d’accord, j’ai rarement qu’une petite culotte), je me pose cette question, tel un éternel recommencement : Mais comment je vais bien pouvoir m’habiller aujourd’hui ? J’ai voulu d’abord chercher des conseils sur le net, mais je n’ai trouvé que des tenues « romantiques, confortables et cute ». Pas plus avancée, je me suis simplifiée la tache en portant toujours la même chose. Je change juste la couleur. Voilà, c’est chemise pantalon tous les jours. Comme ça a l’air de convenir à peu près à toutes les situations et avec tout le monde, je n’ose plus changer de tenue maintenant. Autant dire que je me fais chier comme un rat mort. Et que du coup, je comprends pourquoi les hommes ne s’intéressent que rarement à la mode. Quand on a pas beaucoup de choix, il n’y a rien d’intéressant là-dedans.

Pour vous évitez la décadence de l’ennui mortel, la déprime de la fringue, la fameuse phrase : « j’ai rien à me mettre » et la dangereuse faute de goût qui en résulte, je m’essaye aujourd’hui au lookbook (sans trop de prétention évidemment). Mais pas celui des petites robes en flanelles (on en a déjà parlé c’est pas mon truc) et des slims roses fluo. Celui des femmes ambitieuses, des femmes à responsabilités étendues, des meneuses d’Hommes, des scientifiques et des PDG. Le look book des femmes invisibles sur les blogs beauté, celles qui se gèlent donc en petite culotte le matin en se demandant quel pantalon porter.

Lire la suite

[Connais-toi toi-même] Les types de morphologies

Au vu des commentaires et du succès autour de l’article sur les formes d’yeux, je me suis dit qu’on allait décliner un peu le concept. L’idée, cette fois, c’est que vous sachiez votre forme de corps avec vos points forts et vos points faibles de sorte à pouvoir être toujours habillée de façon impeccable même si vous n’êtes pas Mademoiselle Parfaite. En somme, comme pour les yeux, tout est dans la connaissance et on peut toujours bluffer un peu. Alors on est parti !

Lire la suite

Lien

Tout ce qu’on ne vous dira pas

On ne compte plus le nombre de titres dans la presse féminine. Chaque fois que j’arrive à la gare, au bureau de presse, je suis épatée par la taille du stand. Et puis avec les chaînes Youtube et les blogs beauté et mode en pagaille, on devrait être toutes bien informées. Et pourtant il y a de nombreux sujets tout à fait féminins qui ne sont pas abordés par tous ces médias (qui, il faut bien le dire, se recoupe pas mal mais ça c’est un autre sujet). Et je ne parle pas de la guerre en Syrie ou du tournant libéral effectué par Hollande, non, je parle de choses tout à fait dans leurs attributions.

  • Il existe une autre position pour se faire examiner chez le gynécologue. Cette position est appelée le décubitus latéral ou la position à l’anglaise. Et comme des photos expliquent beaucoup mieux que plusieurs lignes de texte :

recherche-mlle-parfaite-Vue-du-haut

Cette position donne un aspect moins « soumise », moins « offerte » à la vue et au docteur en général. Plusieurs femmes disent se sentir plus confortables dans cette position (ici on approuve). Elle ne nuit pas du tout à l’examen et existe depuis très longtemps. Certains docteurs ne sont malheureusement pas formés à cette méthode mais vous pouvez toujours demander, voir changer de docteur si vous le souhaitez. Plus d’informations sur ce site pour celles qui sont intéressées 🙂

Lire la suite

[TAG] Bye bye 2013 !

OK, je suis en retard sur le TAG, toutes les youtubeuses l’ont sorti, tous les magazines sont déjà sur les tendances 2014 depuis plus d’un mois. Mais j’ai préféré me concentrer sur notre développement personnel plutôt que sur le look : grave erreur !

Rattrapons donc ça tout de suite. Mais d’abord, pour celles qui dormaient au fond de la classe un petit rappel :

Tag : balise dans un code source; marqueur sémantique ou lexical utilisé sur les réseaux sociaux; questionnaire circulant de blog en blog faisant office d’interview.

Bye bye 2013 : Énième bilan de l’année d’un point de vue personnel et espoir à venir.

Mais évidemment c’est pas exactement ce que je vais faire. Je vais plutôt vous expliquer tout ce que je n’ai pas porté en 2013 parce qu’il y a des limites à ce qu’on peut tolérer et à ce que les collègues de travail sont prêts à accepter 🙂

1) Les bagues importables

Alors déjà dans mon métier, les bagues passent moyen mais même dans ma vie courante, un truc qui choppe 3 doigts ou plusieurs phalanges ou qui se portent au bout du doigt : CA NE MARCHE PAS. Je n’immobilise pas ma main, même pas un doigt, désolé !

Combo magique : bague importable, message super mièvre !